PHILIPPOT MARC

Origine et début de l’élevage d’E’Naine

Depuis toujours, Marc est attiré par les espaces naturels et le contact avec les grands animaux. En 2000, il achète des premières parcelles à Freyneux (commune de Manhay), où sa compagne a une maison familiale depuis plus de 50 ans. Ces terrains sont constitués de vieilles prairies marécageuses abandonnées en fond de vallée ardennaise. Son objectif est d’en faire une réserve naturelle entretenue par pâturage extensif. Le lieu-dit « E’Naine » signifie en wallon « le long de l’Aisne ». Ce nom d’écurie a été choisi parce que les premiers poulains sont nés sur ce lieu-dit, le long de la rivière Aisne.

En 2003, la superficie des terrains acquis atteint les 6 Ha.  Se pose alors le choix de l’espèce pour entretenir ces réserves. Le mouton et le bovin sont vite écartés, le premier pour ses problèmes de pieds en terrains humides, le deuxième parce que peu maniable. C’est alors que Marc décidera de mener son projet avec des chevaux rustiques. Après une légère hésitation pour le Konik (jugé trop sauvage), et suite à une visite de l’élevage Fjord chez Cremers, son choix se porte sur le Fjord : cheval primitif par excellence, un vrai survivant qui sait se débrouiller seul ! De plus, sa capacité d’apprentissage permet de l’utiliser pour des tâches d’entretien et de maintenance sur les réserves (débardage, amener du foin, …).

Marc a actuellement en gestion une trentaine d’hectare. Il faut 5 Ha par poney pour permettre à un fjord de se maintenir dans un milieu naturel tout au long de l’année. Il s’agit de terrains pauvres, qui ne sont nullement comparables aux prairies ‘conventionnelles’. Marc a également fait l’acquisition de prés de fauches afin d’être autonome au niveau de l’alimentation des poneys. Ils sont nourris en dehors des réserves au foin par temps de neige ainsi qu’en fin d’hiver (février – mars) dans l’attente de la repousse du printemps. Une pierre à sels minéraux (avec sélénium) est à leur disposition tout au long de l’année.

 

Vision de l’élevage Fjord

Marc recherche des Fjords avec une grande adaptabilité à la vie sauvage. Une caractéristique importante du Fjord est sa capacité à emmagasiner une importante réserve en automne pour lui permettre de passer l’hiver. Le périmètre thoracique (indicateur de la masse graisseuse) du fjord peut varier considérablement entre la fin de l’été (210cm) et la fin de l’hiver (170cm), sans que l’animal soit carencé. 

Marc préfère les chevaux avec un caractère ‘bien trempé’, à forte personnalité, sûr d’eux-mêmes sans trop de nervosité. La fiabilité du fjord se retrouve à travers sa rusticité, sa docilité et sa manière d’aborder une difficulté (réfléchir avant de s’exciter). Les Fjords sont des chevaux avec une excellente capacité d’apprentissage, tant que l’on travaille avec eux en confiance réciproque, sans vouloir brûler les étapes, en commençant leur éducation dès la naissance.

Ces traits de caractère, Marc les a recherché dans la sélection de ses juments avec l’aide de vétérinaires ou de membres du stud-book (choisir une poulinière ça ne s’improvise pas). Pour la reproduction, il tiendra compte de ces critères pour conserver un fjord rustique et fiable au travail. 

Au sein de l’élevage d’E’Naine, une jument mets bas en prairie un an sur deux, pour lui permettre de garder une condition optimale. Les poulinières passent l’hiver dehors avec leur poulain. Ils sont nourris avec un simple complément de foin (fauchage tardif, grande diversité de plantes) ; la consommation de rameaux de ligneux (saules, peuplier, noisetier…) est également importante à cette saison. Le poulain est sevré à l’âge d’un an, ce qui permet au poulain d’aisément passer son premier hiver et facilite sa socialisation.

Il est important de maintenir des lignées de juments de types différents, avec des pedigrees sans affiliation. La diversité au sein de son cheptel est importante pour Marc. De manière générale, l’élevage devrait permettre la transmission d’un maximum de gènes. Trop de sélection conduirait la race vers une multitude d’individus semblables avec une réduction drastique de la diversité génétique : c’est aussi redoutable que la consanguinité. Une bonne manière pour gérer cet équilibre serait plutôt d’écarter les mauvais individus, plutôt que de vouloir centrer l’élevage seulement sur les meilleurs.

Les caractéristiques de base à maintenir devraient prioritairement être le caractère primitif et polyvalent du Fjord (une des dernières races à combiner ces atouts), il serait par ailleurs important de fixer davantage les traits primitifs (raie de mulet, zébrures prononcées, pied dur et de bonne qualité). Marc trouve étonnant de voir qu’au sein de l’élevage Fjord, les étalons sont très rigoureusement sélectionnés, alors qu’il n’y a pas de sélection pour les juments. Selon lui, il y a trop peu d’étalons sur le territoire, bien qu’il souligne qu’il les trouve souvent excellent et que la plupart pourraient trouver leur place au sein de son élevage. Par contre, il doit souvent voir une dizaine de juments ou pouliches avant de trouver une poulinière qui répond à ses critères (problèmes de pieds, d’allure, d’éducation, de socialisation, traits primitifs peu marqués…).

Élevage actuel

L’élevage se base sur 3 lignées de juments :

Doline : Larco x Sira (Toddy)                   

Gita : Valdeman x Ulla Van ‘t Poezelerf (Panos)

Connie : Cobus x Wendy (Charly)

Les étalons utilisés sont : Lora, Léo De Chaumont et Tord Dorteson.

Tous les 4 à 5 ans, Marc change d’étalon. Il n’y a pas d’étalons présents au sein de l’élevage actuellement.

2018 a été une année noire pour son élevage (c’est ça aussi la vie d’éleveur) : perte d’une jument d’élevage au printemps (Doline), décès cet automne de 2 pouliches à cause de la myopathie atypique (une de 2 ans de Léo x Connie, une de 3 ans de Léo x Gita), elles étaient sélectionnées pour renouveler ses poulinières.

Le cheptel d’élevage est constitué actuellement de 3 poulinières : Gita, Nita (fille de Gita x Narvestad Daysar) et Connie.

Pour 2019 : Connie est pleine de Léo et Nita est pleine de Tord.

Gita ira à l’étalon au printemps 2019.

Deux mâles complètent l’élevage:

Ludwig, un hongre (bien utile pour former des groupes de célibataires) par Lora et Doline et Tempo, un jeune étalon par Léo et Doline.

Si l’élevage en semi liberté de fjords vous intéresse, le site www.paturage.be , mis en ligne par Marc Philippot, vous renseignera sur la diversité des terrains pâturés, les espèces végétales et animales qu’on peut y rencontrer, le poney fjord dans son milieu naturel ainsi qu’une description de la manipulation du fjord en réserve naturel depuis sa naissance jusqu’à l’âge adulte.

Merci de nous avoir permis de faire connaissance avec ton élevage Fjord, Marc.

Bonne continuation !

Tijl

Sponsors

Contactez-nous

Stud-book du Fjord

T: +32 476 27 46 08

[email protected]